Présentation de Chaufour

Commune

Chaufour-lès-Bonnières est un village rural des Yvelines dont la superficie de 300 hectares est principalement tournée vers la culture céréalière.
Commune très active, elle compte de nombreux artisans, commerçants et indépendants. C’est également une commune résidentielle avec 471 habitants (INSEE 2017).

Idéalement située, sa proximité avec l’A13 et, la N13 qui la traverse, en fait un lieu très bien desservi et facile d’accès.

Chaufour-lès-Bonnières offre un cadre de vie idéal et tranquille à la campagne. Notre commune compte une église au centre du village, une école primaire (École Les Magnolias) composée de deux classes allant du CE1 au CM2, une salle des fêtes et un terrain multisports (City Stade). Chaufour propose également de nombreux services (boulangerie, station-service, restaurants, hôtel, etc.) et se situe tout près de villes moyennes (Pacy-sur-Eure, Bonnières-sur-Seine) et de grands pôles urbains (Vernon, Évreux, Mantes-la-Jolie, Rouen, Paris).

Chaufour-lès-Bonnières fait partie de la Communauté de Communes Les Portes d’Ile-de-France (CCPIF) qui gère, entre autres, la collecte des déchets, l’approvisionnement en eau potable et l’assainissement.


Histoire

Le commencement…
Chaufour serait un ancien lieu de peuplement. Des haches et des outils en silex, issus du Néolithique, y auraient été découverts.


Les véritables origines du nom de « Chaufour »…
Armand Cassan, ancien sous-préfet de Mantes, écrivit en 1833 : « Chaufour, ancienne commune des premiers âges de la monarchie française, appelée le plus souvent Cauforium, tire son nom des « fours à chaux » qu’elle possédait à Vernon [falaise de Vernonnet] et à Port-Villez. La seigneurie de Chaufour avait des droits seigneuriaux sur Port-Villez et sur la ville de Vernon. » Plusieurs autres localités, en France, portent également le nom de Chauffour ou Chaufour.
Le nom de notre commune a connu diverses transformations au cours des des siècles… En langue latine : Cauforium (VIIIe siècle), Califurnum (XIIe), Calidus Furnus (XIIIe). Mais aussi en langue gallo-romane : Chaufor (XIIe) et Chantfour (XIIIe). Plus proche de nous, nous avons retrouvé des écrits du début des années 1800 avec les dénominations Chaufour et Chauffour qui coexistaient. Puis Chaufour-lez-Bonnières fit son apparition et enfin, depuis seulement le siècle dernier, Chaufour-lès-Bonnières.


Du VIIIe au Xe siècle
Chaufour (ou Cauforium à l’époque) faisait partie du Pays de Madrie (Pagus Madriacensis, en latin) entre (environ) 750 et l’an 911. Cet ancien territoire de Madrie, aujourd’hui disparu, s’étendait entre la Seine (au nord), les environs de Poissy (à l’est), les environs de Chartres (au sud) et la rivière de l’Eure (à l’ouest). Chaufour appartenait au diocèse de Chartres.


Les Dames Ursulines de Mantes et le passage d’Henri IV
Ces religieuses possédaient un fief à Chaufour. Leurs biens ont été vendus, pendant la Révolution Française, suite à la dissolution de leur couvent. Henri IV a logé dans la tour féodale dépendant de ce fief lors de la bataille d’Ivry (en 1590).


Église Saint-Sauveur
L’église de Chaufour, dédiée à Saint-Sauveur, fut édifiée au XIIe siècle sur le site d’une ancienne chapelle mentionnée dans un acte du roi Childebert III en l’an 704. Son clocher est, lui, moins ancien. On remarque, à l’intérieur, la grille du chœur en bois sculpté, ouvrage d’art du XVIe siècle.
Chaufour est compris parmi les villages énumérés par Guillaume-le-Breton comme ayant été pillés et brûlés par les troupes du roi Henri II d’Angleterre dans une de ses campagnes de guerre (en 1188). L’église touchée par l’incendie sera rebâtie. À partir du XVIIe siècle, l’église fut détenue et administrée par les religieux (prieuré) de Saint-Germain-des-Prés (Archidiocèse de Paris).
Aujourd’hui, les « murs » de l’église Saint-Sauveur appartiennent à la commune de Chaufour et elle est affectée, pour le culte, à la paroisse de Bonnières-sur-Seine qui fait partie du diocèse de Versailles.


La démographie de Chaufour
Selon divers registres, voici quelques chiffres du nombre d’habitants à Chaufour durant ces 4 derniers siècles.
189 hab. en 1793
221 hab. en 1831
170 hab. en 1881
183 hab. en 1901
130 hab. en 1936
140 hab. en 1962
300 hab. en 1982
413 hab. en 1999
444 hab. en 2012
475 hab. en 2018